L’académie de jazz de France depuis 1955

GALLIANO Richard (1991)

Lauréat en 1991

JPEG - 30.3 ko
Michel Portal, Richard Galliano
JAZZ A VIENNE 2005
©Philippe Etheldrède

Accordéoniste, bandonéoniste et compositeur français (Cannes, 12-12-1950).

Fils d’un professeur d’accordéon, il commence à jouer à quatre ans et, à douze, remporte un concours de « jeunes prodiges ». Tout en poursuivant l’étude de l’accordéon, il suit des cours d’harmonie, de contrepoint et de trombone au conservatoire de Nice. Paris, 1973 : il accompagne quelques vedettes de la chanson, dont Claude Nougaro (pendant sept ans, il sera son chef d’orchestre, son arrangeur et parfois son compositeur), participe à de nombreuses séances d’enregistrement et à des musiques de films. A partir du milieu des années 80, les occasions se multiplient pour lui de travailler avec des musiciens de jazz. On l’entend avec Chet Baker, Jimmy Gourley, Eddy Louiss, Michel Portal, au sein du quartette de Steve Potts, en trio avec Daniel Goyone et Trilok Gurtu, en duo avec Ron Carter ou le violoncelliste Jean-Charles Capon, avec Louis Sclavis et Marc Ducret. 1991 : à l’instar du « New Tango » d’Astor Piazzolla, il invente le « New Musette », enregistre en leader avec Philip Catherine, Pierre Michelot et Aldo Romano et reçoit le Prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz en 1992.
Son phrasé, souple et virtuose, sa sonorité, qui exalte et transcende les possibilités de l’instrument, l’imposent comme le symbole et le principal artisan du renouveau de l’accordéon dans le jazz, tandis que sa « versatilité » et sa verve d’improvisateur lui permettent de s’adapter aux contextes les plus divers.

T.Q.

Salsamba (Baker, 1980) ; « Multicolor Feeling » (Louiss, 1983) ; « Turbulence » (Portai, 1986) ; « Solo in Finland » (1989) ; « Pearl » (Potts, 1990) ; « New Musette » (1991) ; Tosca (Enrico Rava, 1993).