L’académie de jazz de France depuis 1955

Jazz sur le Vif : SOLAL, HODEIR, CARATINI

... Têtes d’affiche de la saison 20-21

Martial Solal et André Hodeir sont à l’honneur pour la saison 2020-2021 des concerts Radio France initiés par Arnaud Merlin dans le cadre de l’émission ‘Jazz sur le Vif’ . Leurs œuvres, (trop) rarement jouées, seront données par de grandes formations, l’Orchestre National de France et l’Orchestre National de Jazz.

Contemporains (Hodeir naquit en 1920 et Solal en 1927), les deux compositeurs se vouent une admiration mutuelle :

« André Hodeir m’a beaucoup influencé dans ma démarche d’écriture car il développait des choses qui n’appartenaient qu’à lui, par exemple ce qu’il a appelé l’improvisation simulée  », confiait Martial Solal à Xavier Prévost (« *Martial Solal, compositeur de l’instant », Ed. Michel de Maule. 2005).

« Sa vitesse de pensée peu commune, même parmi les grands improvisateurs, lui permet d’élaborer au fil du discours tout un peuple de figures inattendues, elles-mêmes génératrices d’autres figures », saluait André Hodeir à l’occasion de la publication en 1995 du double album « Martial Solal improvise pour France Musique » (JMS).

Le 11 septembre 2020, (à l’Auditorium de la Maison de la Radio) le public de Radio France découvrira des œuvres rares de Martial Solal, qui a donné son dernier concert parisien à la salle Gaveau en janvier 2019 et pratique toujours quotidiennement son instrument. L’Orchestre National de France cohabitera sur scène avec une formation de jazz habituée à ses œuvres et dont certains des membres participèrent à son Dodécaband : Jean-Charles Richard (saxophones), Claude Egéa (trompette), Denis Leloup (trombone), Manuel Rocheman, Hervé Sellin (piano), François Merville (batterie), Jean-Paul Céléa (basse).
Au programme : Concerto pour saxophone et orchestre ; Concerto pour trombone, piano, contrebasse et orchestre ; Concerto « Icosium » pour trompette, piano et orchestre ; Concerto « Coexistence » pour piano et orchestre.

Le 6 mars 2021, (au Studio 104 de la Maison de la Radio), c’est l’Orchestre National de Jazz, dirigé pour l’occasion par Patrice Caratini, qui reprendra une œuvre maîtresse d’André Hodeir (1921/2011), ‘Anna Livia Plurabelle’, pour commémorer le centenaire de sa naissance (22 janvier 1921).

Proche du compositeur, le bassiste et chef d’orchestre (lauréat du Prix du Cinquantenaire de l’Académie du Jazz en 2005) avait déjà joué en concert en 1992 cet oratorio inspiré par le personnage féminin central du livre de James Joyce publié en 1939, ‘Finnegans Wake’, (enregistrement édité à l’époque chez Label Bleu).
Sur la scène de la Maison de la Radio, Patrice présentera pour la première fois la version originale franco-anglaise de cette œuvre de 53 minutes pour 21 instrumentistes et deux voix (Ellinoa et Chloé Cailleton), datant de 1966.
En ouverture du concert, une petite formation proposera quelques partitions écrites pour le ‘Jazz Groupe de Paris’, formé en 1954 par André Hodeir.

En guise de préparation, outre le livre d’entretiens de Xavier Prévost avec Martial Solal*, on lira avec intérêt un ouvrage couronné en 2017 par l’Académie du Jazz par son Prix du Livre de Jazz de l’année : « André Hodeir, le jazz et son double », biographie de Pierre Fargeton (740 pages, éditions Symétrie).

Rappelons également qu’André Hodeir fut le premier président de l’Académie du Jazz, fondée en 1954, et que Martial Solal (qui fut le deuxième récipiendaire du Prix Django Reinhardt en 1955) participe toujours aux travaux de l’Académie en tant que président d’honneur.

Jean-Louis Lemarchand.

Programme complet de la saison de Radio France sur le site : https://www.maisondelaradio.fr/concerts-de-radio-france-saison-2021

©photo Sylvain Gripoix, Nathalie Mazeas & X. (D.R.)