L’académie de jazz de France depuis 1955

ROVÈRE Gilbert (1967)

Lauréat en 1967

JPEG - 104.4 ko
René Thomas, Gilbert« Bibi »Rovère, Bud Powell, Johnny Griffin
Blue Note, Paris, le 10 décembre 1962
©Jean-Pierre Leloir

Contrebassiste français (Toulon, 29-8-1939 / Gorbio, 13-03-2007).

A Nice, où il vit dès son plus jeune âge, il entre au Conservatoire en 1954. Dès 1955-56, il fait partie de « l’école niçoise » du jazz, et à dix-sept ans participe au Festival de San Remb. Parisien à partir de 1956, il côtoie les meilleurs jazzmen du moment, au Club Saint-Germain, au Tabou, au Chat Qui Pêche, au Ringside... Il enregistre avec Barney Wilen (1957) et commence d’accompagner, entre autres, Duke Ellington, Sonny Rollins, Cannonball Adderley, Bud Powell, Billie Holiday (avec Mal Waldron), Johnny Griffin, Dexter Gordon, Art Taylor, Al Haig, Kenny Drew, Jimmy Raney... Il part en tournée avec les Swingle Singers, joue avec Max Roach et Abbey Lincoln, mais aussi avec Vinicius de Moraes, et devient un des partenaires réguliers de Martial Solal. 1962-74 : il est le bassiste attitré du Living Room, et obtient le Prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz en 1967. En 1978, il renonce à toute activité musicale. Il réapparaît huit ans plus tard et joue avec Steve Grossman, Bud Shank, Jackie McLean...
A l’image des maîtres qu’il s’est choisis (Blanton, Pettiford, P. Chambers, R. Brown), il aime avoir un « gros son ». Son jeu, stimulant et puissant, n’en est pas moins d’une belle richesse mélodique.

Y. L.

« Tilt » (Wilen, 1957) ; « Son 66 » (Solal, 1965) ; « Live At Café Praga » (Grossman, 1990).